Feuilles mortes – Le vent les emporte…

Chaque année, les agent·e·s du service des espaces verts ramassent les feuilles des 7 000 arbres de Choisy-le-Roi. Elles deviennent ainsi un moyen d’enrichir la terre sans apporter d’engrais et de protéger les plantes du gel.


Pas de doute : la nature est bien faite ! Lorsque les premiers frimas se font sentir, les arbres se préparent à l’hiver. Avec la baisse de la luminosité, les feuilles prennent des coloris ocre puis tombent à terre. Les arbres réduisent ainsi leurs dépenses énergétiques.
Ce processus est le même chaque automne, mais il prend des formes différentes.
« Cette année, les feuilles sont tombées tardivement, confirme Pascal Vaudran, responsable adjoint du service Espace verts, il a fait très doux et il n’y a pas eu de vent. » Résultat : les arbres se sont dépouillés de leur parure en même temps. Un surcroît de travail pour les agent·e·s municipaux·ales. « On applique une gestion différenciée des espaces, explique Pascal Vaudran. Dans  certains sites patrimoniaux, on souffle les feuilles et on les détruit à cause de la mineuse du marronnier. » La chenille de ce minuscule papillon provoque le dessèchement prématuré des  frondaisons.
La destruction des feuilles permet de limiter sa prolifération. Dans les espaces plus naturels, comme le parc des Gondoles, ou encore les quais Pompadour et des Gondoles, les agent·e·s récupèrent les feuilles mortes et les réutilisent pour pailler les massifs d’arbustes.
C’est un moyen d’enrichir la terre sans apporter d’engrais et de protéger les plantes du gel. Dans certains sites, que l’on souhaite les plus naturels possible, les feuilles ne sont pas ramassées. Le développement durable et la protection de la biodiversité sont mis en avant. Les agent·e·s compostent également les feuilles mortes pour en faire du terreau.
« Sur la voirie, l’aspect sécuritaire demeure la priorité des équipes, qui font le nécessaire pour limiter les risques de glissade

77 arbres remplacés
Outre le ramassage des feuilles, les agent·e·s se sont lancé·e·s dans une campagne de plantation. « Nous allons remplacer 77 arbres, indique Philippe Hubert, responsable du service des espaces verts, nous sommes confrontés à un dépérissement de certaines essences. Les canicules successives fragilisent les végétaux. » Choisy compte 7 000 arbres dont 4 000 alignés le long des rues et avenues. Les agents vont, entre autres, planter des érables, des lilas des Indes et des cerisiers japonais, autrement dit des acers negundo, des lagestroemias, des prunus serrulata Amanogawa et Shimidsu, pour les botanistes. Ces essences gardent un port en colonne : ils encombrent donc peu la voirie, mais ils fournissent une ombre bienvenue en été, réduisent la chaleur estivale, absorbent un peu la pollution et fournissent des floraisons aussi belles à voir qu’elles sont indispensables aux abeilles et autres pollinisateurs. En contrepartie de ces bienfaits, il faudra ramasser les feuilles en automne. La nature n’est pas seulement bien faite, elle nous est indispensable.



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer l'audience de nos sites. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies veuillez cliquer sur Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer