Nature en ville – Des cours oasis dans les écoles

La volonté municipale de créer des cours d’école végétalisées se concrétise. Premier établissement à en bénéficier dès la prochaine rentrée scolaire : la maternelle Casanova. Mieux, les enfants ont été associés à la conception du projet. Explications.


Gondoles Sud, matinée ensoleillée du lundi 8 mars dernier.
Vingt enfants de moyenne section de la maternelle Danielle Casanova, accompagnés de Sophie Beauchet, institutrice, et de Vanessa, Atsem, étaient de sortie. Leur destination ? Un jardin de près de 150 m² attenant à leur école, côté rue Alsace-Lorraine. Le but ? Découvrir et explorer ce petit espace de verdure, qui deviendra dès septembre 2021 la partie végétalisée de leur cour d’école, après travaux d’agrandissement programmés cet été.
Sur place, les enfants ont rencontré Julia-Amadea Pluriel. La paysagiste du conseil d’architecture d’urbanisme et de l’environnement du Val-de-Marne est venue animer un atelier d’apprentissage
des thématiques en lien avec la nature, mais surtout stimuler l’imaginaire des enfants et se servir des idées et suggestions recueillies pour dessiner les contours de la future cour végétalisée.
« Ce travail de co-conception débuté à Casanova sera poursuivi tout au long de l’année 2021. Il sera élargi aux écoles élémentaires Langevin et Mandela pour y engager des travaux de végétalisation durant l’été 2022 », précise Charles Souques du service Bâtiments de la Ville.
Ce programme municipal de « déminéralisation » concerne en effet d’autres établissements scolaires. Les aménagements prévoient l’installation de jardins pédagogiques, de composteurs, de récupérateurs d’eau et la plantation d’essences d’arbres indigènes. « Nous aurons ainsi la possibilité de faire classe à l’extérieur et de proposer des activités ludiques et diversifiées aux enfants », se réjouit Sophie Beauchet, l’institutrice native du quartier.
« La végétalisation des cours est aussi l’occasion de mieux prendre en considération les besoins de l’enfant, grâce à la création d’une diversité d’espaces adaptés à un type d’activité : jeux rapides, coin calme, coin pédagogique… », ajoute Vanessa, ATSEM depuis dix ans.
« Ce projet de végétalisation traduit et concrétise notre volonté d’adapter la ville au changement climatique », explique Ali Id Elouali. Et le premier adjoint au maire en charge de l’urbanisme, de la nature en ville et du cadre de vie de poursuivre : « La forte urbanisation des dernières années et la diminution des espaces végétalisés ont entraîné un risque de surchauffe prolongée en période estivale. Les cours de récréation doivent donc être des îlots de fraîcheur assurant un meilleur confort thermique aux enfants en période caniculaire. L’idée est qu’à terme, ces cours oasis soient aussi des abris de fraîcheur ouverts au public. »

Retrouvez toutes les actions menées dans les écoles autour de la nature, en partenariat avec les services de la ville et l’association Nature & Société, dans le Journal Nature à l’école.



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer l'audience de nos sites. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies veuillez cliquer sur Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer