Publié le lundi 30 mars

Décès de Daniel Davisse, Maire honoraire de Choisy-le-Roi


Décès de Daniel Davisse,
Maire de Choisy-le-Roi de 1996 à 2014
Chevalier de la légion d’honneur

Daniel Davisse a été inhumé dans le cimetière de Choisy-le-Roi le 7 avril 2020, entouré de ses proches.
Un hommage lui sera rendu dès que les conditions sanitaires le permettront.

La Ville de Choisy-le-Roi rend hommage à Daniel Davisse, décédé des suites du COVID-19 dans la nuit du 28 au 29 mars.
>> Communiqué de Didier Guillaume, maire de Choisy-le-Roi

Le conseil municipal et l’ensemble des agents communaux partagent la peine de sa femme Annick, de ses enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants.

Les Choisyens et les Choisyennes souhaitant transmettre un message à sa famille et ses proches sont invités à nous l’envoyer sur l’adresse mail communication@choisyleroi.fr. Les messages seront publiés sur cette page et transmis à la famille.

La situation que nous traversons ne nous permet pas de lui rendre hommage comme les habitants de notre ville le souhaiteraient.Cet hommage lui sera rendu dès que les conditions sanitaires le permettront.

 

 


Messages de condoléances

 

>> Je viens d’apprendre le décès de Daniel, je suis pris d’une tristesse absolue.
Bien sûr il fut pour moi le maire, qui m’a fait confiance en 2008, celui auprès duquel j’ai beaucoup appris.
Il était un homme d’une profonde générosité, pétri d’un grand amour pour les Choisyens, un défenseur d’un idéal et d’une ville à laquelle il tenait beaucoup.
Mais pour moi, il était plus que ça, il était un repère politique, une autorité morale. Mais surtout, nous avions tant de choses en commun, en particulier sur nos histoires familiales. Le travail sur la déportation et le nazisme, le combat pour la paix, l’internationalisme nous avaient tellement rapprochés.
J’ai une pensée très forte pour Annick, pour sa famille à qui j’exprime mes très profondes condoléances !
Je vais pleurer un homme que j’aimais, un homme comme on en rencontre peu.
Je ne t’oublierai pas ! Laurent ZIEGELMEYER – Conseiller municipal délégué

>> Je garde également de Daniel le souvenir d’un esprit ouvert attentif aux autres même si je ne partageais pas toutes ses options politiques.
Toutes mes condoléances à sa famille et à ses proches. Bernard ATHÉA – Conseiller municipal associé

>> Il y a tout juste un an avec Daniel et Annick Davisse devant un wagon identique à celui qui emmena leurs parents. Une grande leçon d’humilité prise du haut de mes 60 ans.
Merci Daniel.
Sortie pédagogique des collégiens de Matisse au camp des Milles cette semaine organisée par les enseignants, avec le conseil départemental. Du val de marne , L’U.D.A.C 94, les amis de la fondation pour la mémoire de la déportation (A.F.M.D94).
J’ai eu le plaisir en qualité d élu municipal représentant la ville au conseil d administration du collège de pouvoir accompagner les deux classes de quatrième pour visiter ce Camp du sud de la France d’où partirent avec la complicité de Vichy plus de 2000 personnes pour Auschwitz.
Le hasard fait que cette sortie autour du travail de mémoire s’inscrivait dans le cadre de la semaine contre le racisme et l’antisemitisme.
Les élèves et adultes présents ont pu écouter le témoignage poignant de Daniel Davisse maire honoraire de Choisy sur son histoire personnelle et familiale au camps de Milles. Patrick HERVY -Adjoint au maire de quartier

>>Triste, très triste.
Je n’aurai plus ces échanges complices et affectueux avec Daniel Davisse qui, un jour m’a demandé de faire partie de son équipe.
En me confiant mes délégations,  je l’entends encore me dire :  » Tu vas prendre la Politique de la ville, c’est dans ton ADN… »   Et plus tard : « La prévention-sécurité,  c’est encore trop une affaire d’hommes, ce n’est pas justifié ! »
Alors, j’ai mis toute mon ardeur pour être digne de sa confiance, toute mon ardeur pour être digne aussi des valeurs de justice sociale, de respect de l’autre qu’il continuait à faire vivre, dans la lignée de ses deux prédécesseurs,  Fernand Dupuy et Louis Luc.
Pour améliorer  la vie.
Pour que la vie des choisyennes, des choisyens soit plus belle ! Nadine LUC – Adjointe au maire

>> C’est avec une grande émotion que j’ai appris le décès de Daniel DAVISSE. J’ai beaucoup apprécié les qualités humaines de Daniel et sa grande culture. Je présente en mon nom et au nom d’ARTELIA mes sincères condoléances à sa famille et à ses proches.  Stephan DOMINICI

>> J’ai appris le décès de Daniel Davisse. Je sais combien il comptait pour Choisy-le-Roi et ses habitants. Je tiens, au nom également de la Métropole du Grand Paris, à adresser au Maire de Choisy-le-Roi ainsi qu’au conseil municipal mes très sincères condoléances. Patrick OLLIER – Maire de Reuil-Malmaison, Président de la Métropole du Grand Paris

>> C’est avec tristesse que j’apprends la disparition de Monsieur Daniel Davisse. Je suis sincèrement touchée par le décès de cet HUMANISTE éclairé. Je le suis, d’autant plus, car il m’a personnellement aidé à ouvrir ma petite école Montessori à Choisy-le-Roi. Fatouma BOUZAR-ABDI – Directrice de l’école Montessori de Choisy-le-Roi

>> De tout cœur avec la famille. Monique BECHET

>> Nous venons d’apprendre le décès de Daniel. Homme et maire magnifique, toujours à nos côtés et attentif à ces élèves défavorisés dont nous avions la tache.
Merci à lui, courage à vous tous et toute notre solidarité. Bernard HOUSSIN & Annie DUBARRY

>> Je voulais tout simplement exprimer ma grande tristesse devant la disparition de ce grand Homme qu’était Daniel DAVISSE. Cela fait quelques temps que je suis sur ce territoire et j’avais pu apprécier son rayonnement ans le cadre de certains dossiers Santé. Homme de dialogue et de culture, à la fois fort et très humain dans ses relations.  Eric Véchard – Directeur, délégation départemental du Val-de-Marne ARS

>> Caro sindaco apre la notizia della prematura scomparsa del carissimo amico e compagno daniel rivolgo alla famiglia,a te e a tutta la comunità di chiusura il mio pensiero e le mie più sentite condoglianze.daniel rimarrà sempre nel mio cuore come amico,come sindaco,come compagno di azione politica. Un saluto ed un abbraccio.raffaele Cortesi ,già sindaco di Lugo. Raffaele CORTESI

>> Cher·e·s camarades,
C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès de notre camarade Daniel Davisse, qui s’est éteint cette nuit victime du Covid-19.
Nos pensées vont bien sûr à Annick, à ses enfants et petits-enfants.
C’est une perte immense pour notre Parti. Chacun-e a pu, au cours de toutes ses années de militantisme, apprécier ses analyses et réflexions politiques qui enrichissaient nos discussions, avec toujours à l’esprit de faire avancer nos idées, nos actions.
Daniel a exercé de multiples responsabilités : au Parti Communiste Français (sections, fédération, national) mais aussi au sein des institutions républicaines, en tant qu’adjoint puis Maire de notre ville. A ce titre, il a également fait preuve d’un fort investissement au sein de l’intercommunalité, du Conseil Général, du STIF ou encore du SEDIF. Son engagement de militant communiste, il l’avait également mis au service de l’Etat sur le plan professionnel, au sein du Ministère des transports en tant que chef de cabinet du ministre communiste Charles Fiterman.
Daniel, toujours passionné, défendait ses convictions avec enthousiasme, ayant toujours à cœur d’argumenter, de convaincre pour entraîner le plus grand nombre. Il a toujours été des combats les plus avant-gardistes.
Les communistes choisyen·ne·s ont malheureusement à adapter leur hommage aux circonstances présentes. Dans un premier temps, nous proposons à chaque camarade qui le souhaite d’envoyer sur l’adresse mail de la section un mot, une pensée, un hommage que nous adresserons à Annick et à sa famille. Nous travaillerons, lorsque les conditions en seront réunies, à rendre à notre camarade le véritable hommage qui lui est dû.
Recevez Cher·e·s camarades, nos fraternelles salutations. Parti Communiste Français, pour l’exécutif de section de Choisy-le-Roi, le secrétaire Jamil AIT-IDIR

>> Ayant  appris cette triste nouvelle , je tiens à exprimer toute ma sympathie et amitié à Annick et l’ensemble de sa famille. J’ai eu plaisir à travailler avec Daniel et les services pendant de nombreuses années,en tant que Président du club de rugby et responsable administratif de l’ex SCCR. Je garde de lui une très grande estime,toujours  l’écoute des besoins des clubs sportifs , essayant de faire le mieux possible pour ces associations Je suis parti depuis 10 ans maintenant , mais nous étions toujours en contact par le biais de l’Association pour la mémoire L.Luc. Nous nous étions vu lors de mon passage en janvier 2019 et nous avions évoqué la création d’un Musée dédié à la mémoire de Choisy-le- Roi… Trés Grande Tristesse. Sincères Condoléance.
Christian RODRIGO

>> Un grand monsieur nous a quitté, laissant en souvenir son sourire, et sa bienveillance envers tous. Il a fait beaucoup pour notre ville et nous lui en seront toujours reconnaissants. On dit que les meilleurs partent les premiers, j’en ai encore la preuve aujourd’hui… Comme le disait Jean d’Ormesson il y a quelque chose de plus fort que la mort, c’est la présence des absents dans la mémoire des vivants. Sincères amitiés à la famille et que Mr Davisse repose en paix. Hayate B.

>> Nous sommes sincèrement peinés d’apprendre le décès de Mr Daniel Davisse; nous souhaitons vous faire part de notre respect pour sa personnalité et ses actions, qui ont marqué la vie de tant de personnes.  Nous nous  s’associons  à votre peine et vous présentons nos plus sincères condoléances. Le président & les membres du SCNCR, section water polo – SCN Choisy-le-Roi

>> Madame, prenons part à votre douleur et vous présentons nos plus sincères condoléances. Catherine CAPOGROSSO

>> En souvenir d’une grande amitié, sincères condoléances à Annick. Albert ZEINTOUN et sa famille

>> Je viens d’apprendre la disparition de M. Davisse. Certes, nous  étions  opposés politiquement mais, nous partagions certaines valeurs, certaines souffrances. Je me souviens notamment d’un voyage en commun a Auschwitz . Mes plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches. Tamara PATRZYNSKI

>> Directeur du smj sous L. Luc et Daniel, profonde est la tristesse à l’annonce de la mort rapide de Daniel, qui a été pour moi, un tuteur ,un exemple. Par la discussion, le raisonnement, la sincérité, la tolérance et son humour, il m’a forgé professionnellement vers la voie de l’humain. Luc BASTIEN

>> C’est avec beaucoup de tristesse que j’ai appris la mort de Daniel. Comme souvent, les mots manquent pour te témoigner de mon soutien ainsi qu’à sa famille, ses camarades et ses proches. Daniel était, à la fois, un dirigeant très impressionnant et un camarade chaleureux et attentif. J’avais eu à le croiser en tant que jeune militante, mais j’ai vraiment dialogué avec lui quand j’ai été élue secrétaire départementale en 2000. Pudique, il ne se livrait pas facilement, mais nos échanges étaient francs, constructifs et j’ai toujours pu compter sur son soutien à la tête de la fédération. Fidèle en politique comme en amitié, il suivait sa route de communiste, non sans exprimer ses doutes, ses incompréhensions, ses désaccords. C’est sans doute, pour une part, ce qui le rendait si proche. Nos chemins se sont croisés encore plus étroitement, quand je suis devenue membre du STIF en 2004, à ses côtés. Les transports étaient un domaine où il excellait et il m’impressionnait. Nous avons eu, à ce moment, des débats passionnés, surtout quand j’ai affirmé défendre les transports gratuits. Je me souviens qu’il m’a regardée en disant « Mais il y a toujours quelqu’un qui paye Laurence ! » Et puis, lui le petit orphelin juif avait le sens du devoir de mémoire qui, là encore, me touchait, mon père ayant été déporté à l’âge 17 ans. Il avait un grand sens des responsabilités et aimait passionnément sa ville de Choisy. Quand il a décidé de ne plus briguer le poste de maire, c’est vers toi qu’il s’est tourné avec confiance et détermination. Il savait être à tes côtés, si le besoin s’en faisait sentir sans ingérence intempestive. Fin analyste, il connaissait par cœur les rapports de forces à Choisy et il prônait inlassablement le rassemblement dans l’intérêt de ses habitantes et habitants. Il était tout aussi respecté que craint par ses adversaires politiques qu’il traitait avec équité. Alors, aujourd’hui, nous perdons, non seulement, un camarade mais également un ami. Reçois, mon cher Guillaume, mes condoléances attristées que je te demande de transmettre à sa famille, les élu·es de Choisy et l’ensemble des camarades du parti. Avec mon amical soutien.  Laurence COHEN

>> J’ai appris que M. Daniel Davisse, un grand et respecté ami du Vietnam, est parti pour toujours ! Ce n’est pas seulement une grande perte pour la province du Val de marne mais aussi pour nous, ses amis vietnamiens ! Dans cette lettre, je voudrais présenter mes plus sincères condoléances à toi et à tes collègues qui avez perdu un grand frère et camarade. Puisses-toi également transmettre mes salutations et partages à Madame Annick et à ses deux enfants, Françoise et Yves ! J’espère qu’ils surmonteront cette grande douleur incomparable !! Hiep NGUYEN

>> Le maire de Lugo, Davide RANALLI, toute l’administration communale et l’association de jumelage et de vie internationale Adriano Guerrini s’unissent aux condoléances des citoyens de Choisy-le-Roi suite à la disparition de Daniel DAVISSE, citoyen honoraire de Lugo et maire de sa ville durant 18 ans.Daniel a toujours été un représentant authentique des plus hautes valeurs européennes, se rappelle Davide RANALLI. Il croyait en la solidarité, en la fraternité entre les peuples, il croyait en fait à l’Europe. Et ce sont dans ces moments si compliqués, que nous avons besoin d’adhérer en ces valeurs auxquelles il croyait. Dès la signature du jumelage entre Choisy-le-Roi et Lugo, nous avons senti que nous pourrions compter sur des amis qui nous ne laisseraient pas tomber dans des moments difficiles.
Daniel, comme il aimait lui-même à le rappeler, était un choisyen mais il se sentait également citoyen de Lugo. Et il l’était en effet. Je me rappelle tout particulièrement le jour où nous lui avons conféré le titre de citoyen honoraire, un moment festif, qui  a confirmé une fois de plus la profonde amitié entre nos deux villes. Il était heureux de revoir l’Italie, un pays qu’il aimait et il était content d’être de retour à Lugo.
A sa famille et à tous les choisyens, nous adressons nos condoléances.
Nous n’oublierons jamais Daniel.
Daniel DAVISSE était devenu citoyen d’honneur de Lugo le 19 Mai 2018, car il avait travaillé depuis toujours à maintenir le lien d’amitié entre les deux villes de Lugo et de Choisy-le-Roi. La cérémonie s’est déroulée l’année où nous célébrions le 50ème anniversaire de jumelage entre les deux villes. Ce pacte de jumelage fut initialement signé le 3 Mars 1968 entre les deux maires d’alors, Fernand DUPUY et Adriano GUERRINI.
« J’ai fait la connaissance de Daniel lors de sa première venue à Lugo, ajoute la présidente de l’association de jumelage et de vie internationale, Alessandra MONTANARI. Il aimait profondément l’Italie. Je me souviens que lorsqu’il vint à Lugo à l’occasion de sa citoyenneté honoraire, il était réellement heureux d’avoir retrouvé ses amis et de revenir dans cette région à laquelle il était tant attaché. Parmi les multiples activités organisées pour l’occasion, nous l’avons emmené à Ridracoli, car il avait été impressionné par ce lieu lors de sa première venue à Lugo. »
Daniel DAVISSE est né le 7 juillet 1938 en Allemagne de parents juifs, Walter Nathan HERZ et Irma MAYER. Comprenant tous deux en 1942 que leur destin est scellé, ils décident de confier Daniel à une famille de Marseille, André DAVISSE et Rachel LÉVY, qui deviennent sa deuxième famille. Après avoir été enseignant, Daniel devient secrétaire parlementaire  du député Georges GOSNAT. En 1983, il est élu conseiller municipal à Choisy-le-Roi, puis maire adjoint à la jeunesse en 1985  et 1er adjoint au maire en 1995, en charge de l’urbanisme
En 1996, Daniel Davisse devient maire, élu sur trois mandats, durant 18 ans jusqu’en 2014. En 2001, il a été décoré du titre de chevalier de la Légion d’honneur. Davide RANALLI – Maire de Lugo

>> J’ai appris avec une profonde tristesse la disparition de Daniel Davisse, parti dans les conditions dramatiques que nous imposent le coronavirus. Ce grand homme, tant apprécié de ses concitoyens, tant respecté par ses paires et camarades politiques, aura marqué de ses convictions et de son engagement la ville de Choisy-le-Roi, le département du Val-de-Marne et la Communauté d’Agglomération de Seine-Amont. Je veux retenir particulièrement sa générosité et son engagement public, je veux aussi saluer sa conviction portant le nécessaire et utile travail pour construire une intercommunalité efficace. Aux côtés de Pierre Gosnat et Alain Audoubert, il fut en effet l’un des pères fondateurs de la Communauté d’Agglomération de Seine Amont. Cette communauté est maintenant un élément essentiel du territoire Grand-Orly Seine Bièvre.
Il fut un exemple pour beaucoup d’entre nous, parce qu’il mettait toujours au cœur de ces décisions le seul intérêt des habitants. Nous perdons un homme de bien, du bien collectif, un ami.Mes pensées vont à Annick son épouse, sa famille et ses proches, et à tous ceux, habitants ou élus, camarades qu’il aura su inspirer de son humanisme. Nous ne l’oublierons pas. Michel LEPRÊTRE – Président de l’EPT Grand Orly Seine Bièvre

>> En ces circonstances douloureuses, je sais à quel point vous devez être affecté et c’est pourquoi, par ces quelques lignes, je tenais à vous témoigner mon amical soutien en espérant qu’il vous apportera un peu de réconfort pour surmonter cette épreuve. Sa disparition me touche car nous avions travailler ensemble au sein de l’assemblée départementale entre 2004 et 2011. J’avais pu alors remarquer sa force de caractère et son énergie pour agir en faveur des Val-de-Marnais et des Choisyens.
Aussi, je tiens en mon nom personnel et au nom du Conseil Municipal de Maison-Alfort, à vous présenter mes plus sincères condoléances et vous remercie de bien vouloir les transmettre également à sa famille ainsi qu’à ses proches. Olivier CAPITANIO – Maire de Maison-Alfort

>> Daniel Davisse est mort. Sincères condoléances ! Le dimanche 29 mars 2020, Daniel Davisse, maire de Choisy-le-Roi (1996-2013), est décédé de l’infection avec le nouveau coronavirus. La ville de Choisy-le-Roi et la municipalité de Târnova sont des communes jumelées dans l’opération « Villages roumains ». Daniel Davisse représentait une personnalité active dans nos relations avec nos communautés. Officiellement, je voudrais adresser mes sincères condoléances à la famille Davisse ainsi qu’à la ville de la ville jumelée. Florin FARCASIU – Maire de Târnova

>> Paix à son âme mes sincères condoléances pour toi et tes collègues et a toute sa famille. Abdelkader NEJI – Maire de Sidi Bouzid

>> I’m so sorry for the loss of you and Choisy le roi. Please convey my deepest and heartfelt condolences to Mr. Davisse’s family. People Committee of Dong Da District will send an offical condolences letter to the council of Choisy le roi as soon as possible. Phong NGUYEN – Maire de Dong Da

>> C’est triste, toutes nos condoléances. Kouloumba KEITA – AMSCID Mali

>> On behalf of the group and the mayor of Keratsini, Christos Vrettakos, i would like to express my sincere condolences for your loss. Christos VRETTAKOS – maire de Keratsini Drapetsona et son Conseil municipal

>> Veuillez accepter nos condoléances les plus sincères et sincères de Hanoi et Dong Da avec Choisiy le Roi et la famille de Daniel DavisseDaniel Davisse était un grand ami de Dong Da, Hanoi et Vietnam. Nous aimons son caractère fort dans la longue lutte pour la paix et pour les idéaux communistes. Il aimait l’art et il a beaucoup aidé l’artiste Thu Thuy dans le projet de murale de céramique. Il m’a manqué et sa femme Yves Davisse. Ensemble avec les gens de Choisy le Roi, ils aident beaucoup la délégation du Vietnam en temps de guerre (pendant 1967-1973). Nous aimerions dire grand merci à Daniel Davisse, Yves Davisse et Choisy le Roi. Nous vous aimons tous !!! Mme THUY – Artiste vietnamienne, qui a réalisé la mosaïque en salle du conseil et la fresque sur les quais

>> Mein Beileid und herzliches Mitgefühl den Angehörigen sowie der Stadt Choisy-le-Roi. Freundschaftliche Grüße aus Hennigsdorf. Thomas GUNTHER – maire d’Hennigsdorf

>> C’est avec une immense tristesse que nous avons appris le décès de Daniel DAVISSE, victime du COVID-19.
Maire de Choisy-le-Roi durant 18 années, Daniel DAVISSE était une figure emblématique du département. Humaniste et infatigable défenseur de la Paix, il était aussi ce militant qui défendait l’école publique. Cette école publique, où, pour lui, l’éducation de la jeunesse était primordiale. Daniel DAVISSE était aux côtés de la FCPE sur la ville de Choisy-le-Roi mais aussi sur le département du 94.
La FCPE 94 tient à adresser ses sincères condoléances à sa femme Annick, à sa famille, aux habitants de Choisy-le-Roi ainsi qu’à toutes celles et ceux qui combattent au quotidien pour la défense de l’école publique.  Les administratrices et administrateurs de la FCPE 94

>> Un Monsieur, monsieur le Maire qui aimait sa Ville. Il était comme ça toujours à allure tranquille. Il va nous manquer, il était toujours Monsieur Maire. Qu’il repose en paix après un vie à donner pour ses pairs. Sincères condoléances à tous ses proches. Michel LANGLOIS

>> Chère Madame DAVISSE,
C’est avec une grande tristesse et une vive émotion que j’ai appris la soudaine disparition de Monsieur Daniel DAVISSE, Maire honoraire de Choisyle-Roi. Nous gardons intacte à l’esprit l’image vivante d’un Maire actif, d’une âme sensible et sincère, d’un esprit perspicace et humain, d’un grand ami du Viet Nam qui n’a laissé passer aucune occasion pour œuvrer au renforcement de nos relations d’amitié et de coopération. Je tiens à saluer la mémoire d’un militant engagé dont toute une vie était liée au Viet Nam, des Accords de Paris aux actions de coopération décentralisée avec Dong Da en passant par les activités de célébration du 40ème anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques franco-vietnamiennes en 2013, pour n’en citer que quelques jalons importants. En ces moments douloureux, au nom de l’Ambassade du Viet Nam et en mon nom personnel, je vous prie de croire, Madame DAVISSE, à l’expression de ma profonde affection et de mes amitiés respectueuses. Qu’il repose en paix. Thiep NGUYEN – Ambassadeur du Vietnam

>> Il était ce regard avec au fond des yeux la lumière de l’âme,
Il était ce sourire qui pose sur autrui une sincère bienveillance,
Il était ce charisme qui invite au dialogue les plus récalcitrants.
Enfant, pourtant il a connu l’horreur.
Il en avait gardé le sens du devoir,
Du partage, de l’espoir, d’une nécessaire mémoire.
Il avait pour sa ville une passion sincère,
Investit, attentif, en homme de parole
Pour moi comme pour d’autres il était un repère
Dont la perte aujourd’hui me laisse désorientée. Véronique DUGELAY-COHEN

>> C’est avec une profonde tristesse que  j’ai appris le décès de Daniel Davisse. C’était toujours un grand plaisir rencontrer Daniel, si chaleureux qui aimait discuter , convaincre, argumenter.
Un Maire communiste, qui a tant fait pour Choisy et qui parlait avec passion de sa Ville.
J’ai de la peine aujourd’hui et j’adresse à tous ses camarades de Choisy mes condoléances les plus émues et les plus fraternelles.
Peux-tu dire à Annick que je pense à elle et que je l’embrasse affectueusement. Catherine MARGATÉ – Maire Honoraire de Malakoff

>> J’adresse à Annick ainsi qu’à sa famille mes plus sincères condoléances pour le décès de Daniel. Homme qui oeuvrait pou la PAIX ainsi que pour ce qu’il a vécu. Fabien HILOU

>> La section du Parti socialiste de Choisy-le-Roi salue la mémoire de Daniel DAVISSE, Maire Honoraire de Choisy-le-Roi disparu ce dimanche 29 mars 2020. Le décès de Daniel Davisse est un choc pour tous les socialistes, militants et élus.Pendant de nombreuses années, les socialistes de Choisy-le-Roi ont œuvré à ses côtés au développement de la ville et à l’amélioration des conditions de vie de ses habitants. Ils ont pu apprécier ses qualités humaines, sa gentillesse et son sens politique, des qualités qui en font un maire qui marquera à jamais l’histoire de Choisy-le-Roi.Leurs pensées amicales vont à son épouse Annick et à tous les membres de sa famille.Daniel Davisse restera à jamais dans leur mémoire comme un modèle, un grand maire proche des Choisyennes et des Choisyens et toujours fidèle à ses convictions. Sébastien HUTIN – Pour le Parti socialiste de Choisy-le-Roi

>> C’est avec beaucoup de tristesse que j’ai appris le décès de M. Daniel DAVISSE.
Sachez que je suis de tout cœur avec vous et les mots sont peu de chose pour exprimer ma peine.
Je me rappellerais de lui comme un maire toujours à l’écoute de la population et surtout des agents, pour lesquels il avait toujours un petit mot gentil. Bon courage à vous dans ses moments éprouvants. Annik REBECCA-REYNET

>> Je viens d’apprendre le décès de Daniel DAVISSE, que j’ai eu l’occasion de côtoyer lorsque j’étais encore en activité pour Valophis Habitat.
J’en garderai le souvenir d’un homme décidé, mais à l’écoute, courageux et volontaire, très attaché à sa ville.
Je présente à son épouse et à sa famille mes plus sincères condoléances. Claude SIBILEAU

>> C’est avec stupeur et grande tristesse que j’ai appris le décès de Daniel, dimanche dernier.
Je l’ai rencontré à Congis, lors des commémorations des jeunes choisyens fusillés par les nazis en 1944.
Dès le premier contact nous nous sommes appréciés. Daniel est un personnage, son physique d’abord, un visage aux yeux souriants et perçants qui indiquent qu’il est à la fois bon, mais aussi déterminé, qui a un passé chargé, qui sait ce qu’il dit. Il est convaincu parce que c’est l’humanisme qui le guide pour un avenir meilleur, il sait aussi écouter les autres, il pose des questions à ses interlocuteurs, s’informe et s’enrichit de leurs pensées. Il est plein d’idées, sait où il va en entrainant les autres.
C’est aussi un homme très proche de sa famille, ses enfants, petits enfants et de son épouse Annick, ils sont très proches l’un de l’autre, intellectuellement ils discutent beaucoup avec deux qualités essentielles ; le respect et la tolérance réciproque, comportement indispensable pour entretenir un amour solide.
Je sais la douleur d’Annick et des siens face à ce drame. Je les salue.
La mort physique est une chose, mais de tels personnages ont une deuxième mort ; c’est lorsque l’on ne parle plus d’eux, que l’on ne pense plus à eux ;
Alors Daniel, je te le dis tu n’es pas prêt de mourir.
Nous avons du chagrin en pensant à toi. Francis ÉLU, Maire de Congis sur Thérouanne

>> Chère Madame Annick Davisse
La tristesse est grande. Je travaille à la ville depuis 1983. Au début de son mandat, Monsieur le Maire avait de la peine à se rappeler de tous les noms de son personnel municipal, mais très vite, il a su se faire apprécier et avait toujours un mot gentil lorsqu’on le croisait, souriant, et attentif. J’ai appris au fil des années à le connaitre et à le respecter à sa juste valeur. Et puis, à titre personnel, je n’oublierais pas votre présence lors de la soirée dédiée aux arméniens de Choisy-le-Roi, et vous étiez particulièrement chaleureux et à l’écoute, sans doute une partie de notre histoire semblable. Sincères pensées face à cette douloureuse épreuve. Christine SOGHOMONIAN

>> Je suis sous le choc. J’espérais que Daniel Davisse vaincrait ce maudit virus!
Daniel Davisse, c’est pour moi tout un pan d’histoire. C’est en 1968 que nous avons beaucoup travaillé ensemble, comme responsables du Parti communiste du Val de Marne ,avec les enseignants du Val De Marne pour l’école.
Lorsqu’il travaillait au cabinet de Charles Fiterman au ministère des transports, nous avons travaillé d’arrache pied pour changer le tracé de l’autoroute sur la Seine à Choisy, enterrer l’autoroute à Thiais et à Frênes, afin de protéger toutes ces populations du bruit, puis plus tard lorsqu’il était 1er adjoint de Louis Luc. Il lui a succédé dans des conditions dramatiques, comme il l’a dit lui-même, après son décès brutal. Ensemble nous avons fait face. Il a continué l’œuvre de l’ancien maire, notamment celle de l’élaboration et la construction de la ZAC du Port, de l’édification de la médiathèque et fait bien d’autres choses.
Habitant de Vitry, il s’est très vite glissé dans l’histoire de Choisy Le Roi qu’il aimait. Dès son plus jeune âge, il a été un militant de la jeunesse communiste avec Annick, puis du Parti Communiste Français dans le Val de Marne. Il avait appris de Fernand Dupuy, ce que c’est, qu’être un maire communiste. C’est à dire à l’écoute de toutes les couches de la population pour faire le maximum pour eux et en même, rester le militant que l’on est.
Daniel Davisse était notamment à l’écoute des plus modestes, mais aussi des personnes âgées avec qui chaque année ,le repas de Noël était une véritable fête. L’école aussi était une de ses plus grandes préoccupations et comme maire il était très près de son personnel communal. Il avait gardé de son passage au ministère des transports la passion de l’organisation des transports à Choisy et dans le Val de Marne, il attendait avec impatience la mise en route du tramway à Choisy.
Je garde de Daniel Davisse le souvenir d’un homme indéfectiblement attaché au Viêt Nam, dont Choisy le Roi s’est honoré d’héberger la délégation du Viêt Nam du nord de 1968 à 1973. En organisant un colloque en 2013 pour le 40ème anniversaire de la signature des accords de Paris avec Madame Thi Binh, l’ancienne chef de la délégation du Viêt Nam du sud, il a continué la tradition de solidarité de Choisy envers le Viêt Nam, marquée déjà par la rencontre d’Ho Chi Minh avec Maurice Thorez en 1946 lors de la conférence de Fontainebleau.L’ambassadeur du Viêt Nam en France vient de lui rendre hommage. Daniel Davisse souhaitait vivement que cette solidarité perdure au fil des temps, nous y veillerons.
Daniel cachait une grande sensibilité, qui lui venait de l’enfance qu’il avait vécue, avec la perte de ses parents dans les camps.
Il accordait une grande importance dans son activité, à cultiver la mémoire de cette période de la résistance, si douloureuse. Il était membre du Conseil d’administration des amis du Musée de la Résistance 94. Il était devenu après Charles Mainemer, Roger Chavanel et Pierre Brondel, le président de l’Association Louis Luc pour l’histoire et la mémoire de Choisy le Roi.
Il fait désormais partie de cette histoire, que Didier Guillaume, le maire qui lui a succédé, a à cœur de continuer et de faire progresser.
J’adresse à Annick sa femme, qui partageait tous ses combats, Françoise et Yves ses enfants et ses petits enfants mes plus chaleureuses condoléances.
Dans ces conditions si difficiles, si irréelles, on ne pourra même pas les serrer dans nos bras, mais ils savent que nous sommes très proches d’eux. Nous rendrons à Daniel Davisse ,dans des temps que j’espère très proche, l’hommage que nous lui devons. Hélène LUC – Sénatrice honoraire

>> L’Union Générale des Vietnamiens de France présente ses sincères condoléances à la famille, aux proches et aux camarades de Daniel DAVISSE. Nos pensées sont avec vous. Vương Hữu Nhân – Président de l’UGVF

>> Très affecté par la disparition de Daniel Davisse, je présente toutes mes condoléances à Annick et à leur famille, de plus en plus nombreuse par les petits enfants et arrières petits enfants dont Daniel était si fier ;
un témoignage bref sur les relations que nous avions au sujet de l’Ensemble Polyphonique de Choisy, dont en tant que maire, puis spectateur, Daniel Davisse suivait avec attention et bienveillance les différents projets et notamment les plus osés dans le domaine de la création ; une conception humaniste du partage de la culture pour tous, dans le plaisir mais aussi dans la rigueur et dans le respect des participants, des valeurs d’ancien enseignant sûrement…
Et à titre personnel, j’ai toujours à l’esprit l’élégance et l’amitié dont Daniel a fait preuve en envoyant des fleurs aux obsèques de mon père, en 2001 puis à mon mariage, pourtant au loin en province et au milieu de l’été…
Daniel, un homme de valeurs qu’on ne peut oublier…. Laurent BOER

>> Monsieur le Maire,
Je tenais à vous adresser ainsi qu’à votre équipe municipale, vos services et l’ensemble de vos administrés, mes sincères condoléances à l’occasion du décès de Monsieur le Maire honoraireDaniel Davisse, qui a été emporté par le COVID-19 ce dimanche 29 mars.
Au-delà du parcours personnel de M. Davisse qui force le respect, nous connaissonsson engagement sans faille et pendant 18 ans au service des Choisyennes et des Choisyens, et plus généralement auservice detous, au service del’intérêt général. M. Davisse a indéniablement contribué à la transformationde la ville, que vous poursuivez aujourd’hui, pour en faire ce qu’elle est aujourd’hui, une ville dynamique, durable et solidaire.Je vous prie de croire, Monsieur le Maire, en l’assurance de mes sentiments respectueux. Marianne LOURADOUR – Directrice régionale et toute l’équipe de la Banque des territoires de l’Ile de France

>> je présente mes plus sincères condoléances à son épouse ainsi qu’à toute la famille de notre regretté camarade Daniel victime de ce coronavirus qui sème le douleur et le désarroi partout où il passe. Simone HERVY

>> C’est avec une immense peine, une douloureuse peine, que j’apprends ce matin le décès de mon ami Daniel DAVISSE, emporté par le Covid-19. En ce jour triste, je souhaite rendre hommage à sa personnalité emprise d’humanité et à son parcours exceptionnel. Né juif en 1938 dans l’Allemagne nazie, Daniel portait le témoignage de cette période de l’Histoire. Orphelin, ces parents seront déportés à Auschwitz, il fut recueilli en France où il sera adopté en 1959. Animé par la justice sociale, à 18 ans, il s’engagea dans les Jeunesses Communistes et il conduit parallèlement de brillantes études. Il sera, au début des années 1960, instituteur à Ivry-sur-Seine puis à Vitry-sur-Seine. Cette volonté de partager et d’enseigner ne le quittera jamais. En 1981, Daniel DAVISSE devint chef de cabinet de Charles FITERMAN, nommé Ministre des Transports. Deux ans plus tard, en 1983, il entre au Conseil municipal de Choisy-le-Roi aux côtés de Louis LUC. Il ne quittera plus cette ville à qui il consacra toute son énergie. En 1996, Daniel DAVISSE devint Maire communiste de Choisy-le-Roi. Il poursuivit le travail de Louis LUC et se démena pour embellir la ville et améliorer les conditions de vie de ses habitants, singulièrement des plus fragiles. Elu Conseiller général du Val-de-Marne en 2004, il prendra très à cœur ce rôle en défendant les intérêts des Choisyens et du Val-deMarne. Je garderai à jamais le souvenir d’un grand humaniste, de son œil vif et malicieux mais surtout son infatigable combat pour transmettre, à plusieurs milliers d’élèves, la mémoire des victimes de la déportation et son témoignage bouleversant. Ce combat, il le menait depuis de nombreuses années et il y a quelques semaines encore, avec son épouse Annick. Au nom du Conseil départemental du Val-de-Marne, j’adresse mes sincères condoléances à son épouse, Annick, à ses enfants, Françoise et Yves, ainsi qu’à ses petits-enfants. J’ai une pensée particulière pour Didier GUILLAUME, Maire de Choisy-le-Roi et pour tous les Choisyens qui ont connu Daniel. Son combat et son témoignage restent dans nos cœurs, dans nos esprits et plus que jamais d’actualité. Christian FAVIER – Président du Conseil départemental du Val-de-Marne

>> Quelle tristesse d’apprendre le décès de Daniel Davisse qui nous avait si bien accueillis pour l’installation de l’EPA-ORSA dans votre ville.
Amicales pensées et j’espère que toutes et tous vous allez bien et que vous êtes épargnés par cette saloperie de virus. Renée-Claire GLICHTZMAN 6 ex DGA de Jacques Touchefeu EPA-ORSA

>> La section Orly-Choisy-Thiais-Villeneuve de la LDH adresse à la famille de Daniel DAVISSE ses plus sincères condoléances.
Pendant ses mandats en tant que Maire de Choisy-le-Roi, nous avons souvent rencontré Daniel DAVISSE pour échanger avec lui autour des combats que nous portons : droit des étrangers, défense des services publics, soutien aux familles roms…
Nous garderons le souvenir d’un homme ouvert au dialogue et profondément humaniste. Nous partagions avec lui et sa femme leurs combats pour transmettre la mémoire des martyrs de la Résistance et de la déportation.
Nous souhaitons pouvoir dans un avenir que nous espérons très proche, nous associer aux hommages qui lui seront rendus. La section Orly Choisy Thiais Villeneuve de la LDH

>> J’aurais aimé que ce bref coup de fil de ce dimanche 29 mars, à 10h34, m’arrachant de mon sommeil pour m’informer du décès de Daniel ne soit qu’un cauchemar. Un très mauvais cauchemar. « Tu dormais peut-être ? Désolée de te réveiller, c’était juste pour te dire que Daniel est parti cette nuit. Du coronavirus», m’annonçait d’une voix chagrinée mais courageuse et digne Annick.
Sonné. Abasourdi. Effondré. Enragé. Furieux. Non, ce n’est pas vrai. Je refuse de croire, tout comme je refuse d’user le passé pour évoquer Daniel Davisse car Daniel et toujours vivant, restera toujours vivant.
M’informer aussitôt, Annick souhaite que je diffuse l’info mais elle sait que Daniel représente beaucoup pour moi.
Il y a d’abord le travail, une relation professionnelle basée sur une solide confiance mutuelle qui a duré 12 ans, en ma qualité de rédacteur en chef du journal dont il était responsable. Une collaboration faite aussi de confidences, de révélations et de franchise. Il y a ensuite la relation humaine, la complicité et l’amitié nouée durant 16 années.
Etre l’un des rares proches collaborateurs à rentrer dans le bureau de Daniel sans frapper (sa secrétaire Dominique Bourven en est témoin) ne vous octroie aucunement le statut de privilégié. En agissant ainsi, il faudra accepter, par concomitance, le revers de la médaille : répondre toujours présent, réagir vite, assumer ses responsabilités, faire et défaire, trouver de l’équilibre là où parfois il n’existe même pas, gérer des relations conflictuelles, faire face à des ordres contradictoires, prendre des soufflantes…
Nos rendez-vous mensuels d’échanges autour de la maquette de notre magazine restent gravés dans ma mémoire. Souvent, ces tête-à-tête dans son bureau, se passent plutôt bien. Constructifs. Instructifs. Pleins.
Daniel feuillète et survole les pages, marque de brefs temps d’arrêts sur certaines. Il propose et suggère de changer ou modifier certains titres. Sans plus. Pas de censure. Ses sujets favoris ? Le service public, l’emploi et l’activité économique, les transports, l’enfance, la jeunesse…
On se lance ensuite dans la dictée de ce qui va constituer son édito pour le prochain numéro à publier.
Dans cet exercice, Daniel te lance des bribes d’infos, d’idées et finit rarement ses phrases. « Tu vois ce que je veux dire ? Mets ça à ta sauce ! » A moi, en effet, incombe la responsabilité de compléter et de reformuler. Une forme d’exigence : t’es journaliste ? C’est aussi simple : t’es censé tout savoir et être au courant de tout. Le tout dans un bel échange de complicité et de confiance renouvelée.
Gros mensonge, néanmoins, si j’affirme que cela se passe toujours de cette manière. Certains de ce rendez-vous mensuels sont plutôt agités. En fonction de qui l’a énervé avant que j’arrive ! Un dossier mal ficelé ou qui n’avance pas, une situation qui n’est pas encore réglée…
Coups de poings sur la table, des lunettes qui se tordent, se jettent, se ramassent, s’enfilent, s’enlèvent, se replacent … Tel un gros courant d’air qui envahit violemment une pièce et déplace tout sur son passage, les pages de ma maquette s’envolent et s’éparpillent partout. Daniel est en colère et c’est sa façon à lui de l’exprimer. Un détail : il tient à ramasser lui-même les pages tombées par terre. Pour éviter que ça tourne à l’humiliation.
Imperturbable, je reste assis devant lui, à le fixer droit dans les yeux, à attendre que l’orage passe. Il finit toujours par s’excuser. « Ce n’est pas contre toi, tu le sais très bien mon pauvre ami », me lance-t-il une fois calmé. Une fois, il m’avait même avoué que j’étais son soufre douleur !
Passion, rigueur, exigence, profonde conviction et amour pour la ville et ses habitants, volonté de bien faire… Voilà comment j’explique ces coups de colères. Une fois que vous l’avez bien compris et assimilé, vous en faites un atout. Et tout passe vite.
Des anecdotes de ces 12 années de collaboration avec « Monsieur le maire », comme je l’ai toujours appelé (même si la formule est peu compatible avec le tutoiement qui caractérisent nos échanges et discussions, ce qui interpellent, voir même choquent certains), j’en ai de quoi remplir des pages et des pages.
Des anecdotes, mais aussi des faits, des circonstances, des petites histoires…
Comment peut-on oublier cette incertitude juridique de 16 mois en 2008-2009 et le risque de son inéligibilité à la suite du recours de ses opposants politiques après les municipales de mars 2008 ?
Il sera confirmé par le Conseil d’Etat. Un grand soulagement pour tous. Il avait tenu à ce que je sois présent dans son bureau, aux côtés des membres de sa DG et de ses quelques adjoints, pour partager une coupe. Un geste qui m’a beaucoup touché.
Cet épisode, tout comme sa maladie, confirment à quel point l’homme est battant, courageux, résistant. Il ne lâche rien Daniel.
Humble et détestant les éloges, il n’aime pas se dévoiler. Longtemps, j’ai voulu en savoir plus sur son enfance difficile, le destin tragique de ses parents…
A ce propos, je savais ce que tout le monde savait, ni plus, ni moins. Mais, un voyage en train, en avril 2010, dans le camp de concentration de Natzweiler-Struthof, avec Annick, des anciens déportés et résistants et des collégiens de Matisse, m’a permis d’apprendre davantage sur l’enfance de Daniel et celle d’Annick, d’ailleurs. Et je comprenais mieux pourquoi ces deux là sont faits pour vivre ensemble.
La chambre à gaz, (lieu d’expérimentations médicales des professeurs nazis de l’université du Reich de Strasbourg), la lanterne des morts (où étaient dispersées les cendres des déportés morts puis brûlés) ; le ravin de la mort ; la prison et ses cellules lugubres ; la Sablière, lieu de travail forcé mais aussi d’exécution des déportés ; place d’appel et potence, le musée … Mes jambes tremblent et l’angoisse m’envahit. C’est la première fois que je mettais les pieds dans un ancien camp de concentration. Il est clair, on ne revient pas indemne d’un tel voyage. Que dire de ceux qu’ils l’ont vécu !
Dans chacun de ces sinistres lieux, je vois encore Daniel, son petit appareil photo numérique qui ne le quitte jamais à la main, se déplacer d’un endroit à l’autre en immortalisant certaines scènes, capturant des détails. Pensif. Silencieux. Marqué, Digne.
« Pour que de telles horreurs ne se reproduisent plus jamais, contre la barbarie, il faut s’engager, résister, combattre » disait-il ce jour-là aux collégiens.
Pour moi, Daniel demeure un concentré d’humanité. Un grand humaniste. Tolérant et très ouvert. Aimant découvrir les autres cultures.
En mai 2018, il était tout fier de m’annoncer que son petit-fils Léo allait se marier à Oran. C’était son premier voyage en Algérie. Il m’avait sollicité pour le mettre en contact avec des connaissances sur place l’aidant à mieux découvrir cette belle ville de l’Ouest algérien. Daniel savait qu’en ma qualité d’ancien journaliste algérien, j’ai un réseau. Pas aussi étoffé que le sien mais quand même. Contact bien évidement trouvé.
Daniel avait visiblement beaucoup apprécié ce voyage et il m’avait raconté pas mal d’anecdotes à son retour, lors d’une fête de l’Huma.
Infatigable Daniel. Ni la maladie, ni l’âge ne l’arrêtent. Sa passion pour l’histoire de la ville, son épopée industrielle, sa bataille pour la création d’un musée retraçant cette histoire, les 70 ans de l’usine Renault, les initiatives autour de la déportation, du devoir de mémoire …
Ces dernières années, il m’appelait souvent pour me demander de traiter tel ou tel sujet « dans ton journal » comme il aime le dire.
Notre dernière rencontre remonte au dimanche 15 mars dernier. Il est venu voter dans le bureau dont je suis secrétaire depuis 15 ans et lui vice-président pendant 12 ans.
On s’est salué. De loin. Contrairement aux habitudes. Au retour à son domicile, il nous envoie via Facebook un petit message de soutien. Je like et je commente : « Tu nous manques au bureau 20 Monsieur le maire ». J’ignorais à ce moment-là que Daniel ne manquera pas uniquement au bureau de vote numéro 20, mais également à tout Choisy, ses habitants, à toute sa famille, à tous les militants, à tous les humanistes, à tous les engagés.
Quelle injustice. Comment un microscopique virus peut-il atteindre et emporter un Homme aussi GRAND, aussi BON ? Non je refuse de croire. J’aurais aimé que ce bref coup de fil de ce dimanche 29 mars, à 10h34, m’arrachant de mon sommeil pour m’informer du décès de Daniel ne soit qu’un cauchemar. Un très mauvais cauchemar.
Repose en paix Monsieur le maire, cher Daniel. Courage à toi Annick Rahim TALBI

>> Venant d’apprendre le décès de monsieur Daniel Davisse, ancien Maire de Choisy-Le-Roi, je tiens à saluer humblement ici sa mémoire et à exprimer mes condoléances attristées à la famille éplorée, à ses proches et à toute la municipalité de Choisy-Le-Roi. Daniel Davisse était et restera cet humaniste engagé corps et âme dans la politique, dynamique, fidèle et constant dans l’action au coeur de laquelle il entendait placer prioritairement l’homme. La ville de Choisy-Le-Roi perd en ce décès, un grand serviteur et un ardent combattant. Paix à son âme. Hippolyte J.C. QUENUM – Ancien conseiller municipal d’opposition à Choisy-le-Roi, ancien Vice-Président du Souvenir Français pour le Val de Marne

>> Louis Luc avait été un maire extraordinaire, son successeur Mr Davisse aussi. Nous le considérons comme le père de la ville, une figure bienveillante et généreuse, volontaire et motivée. J’adresse mes sincères condoléances à sa famille, ses proches, et tous ceux qui l’aimaient. Je salue sa vie et son parcours extraordinaires. Reposez en paix Monsieur Davisse. Aly BOU

>> Chère Annick,
Je tiens à vous présenter mes sincères condoléances, à vous et vos proches. J’ai beaucoup apprécié le travail que nous avons effectué avec Daniel dans le cadre de nos projets « Seine et Parc » et des « lofts de Choisy ». Je garde le souvenir de quelqu’un de particulièrement ouvert et très à l’écoute des problématiques, un homme d engagement et de conviction.
Je vous adresse mes chaleureuses pensées et vous souhaite tout le courage possible pour affronter ces moments si difficiles.
Nigel ATKINS – Président de la Société FEDERAL

>> L’ensemble de l’équipe du service communication de la ville de Choisy s’associe à votre peine et vous transmet ses sincères condoléances. Le service Communication de la ville de Choisy-le-Roi (Rahim Talbi, Elisa Dizambourg, Cécile Bongrain, Pierrette Jeannot, Gérard Semamra, David Bonet-Maury, Mathilde Koehl, Aurélie Lévy et Priscilla Fiari)

>> Lors de ma première rencontre avec Daniel DAVISSE il s’agissait de lui présenter le projet du « patient citoyen ».
Aujourd’hui les patients souffrant de troubles psychiques vivent dans les villes et non plus dans les hôpitaux, quelle hospitalité leur est réservée sur notre territoire, telle était la question. Une écoute bienveillante, un regard pétillant une grande bonhomie telle fut ma première impression mais il ne s’agissait pas d’une posture politicienne.
Très vite fut créé avec son appui jamais pris en défaut le conseil local de santé mentale, le dixième de France le premier de la région parisienne, la création d’un groupe d’entraide mutuelle , d’un service d’accompagnement à la vie sociale, d’une résidence accueil pour l’hébergement spécifique et bien d’autres dispositifs, une place pour l’accès aux sports, aux loisirs, à la culture dans les structures existantes de la ville…
Beaucoup a été fait pour nos patients qui cumulent les handicaps, la maladie, l’isolement, l’accès très faible au monde du travail, les difficultés de logement, affectives….
Pour avoir travaillé dans d’autres lieux je sais que ce soutien est singulier et trop rare.
Son prédécesseur MR LUC avait permis la création d’unités d’hospitalisation en ville dans une tour d’habitation, madame LUC, sénatrice, a défendu à nos côtés notre Centre d’Accueil et de Crise, ses consultations et ses lits d’hospitalisation en ville, menacé lors des coupes sombres touchant les capacités d’hospitalisation bien que nous soyons dans une zone particulièrement défavorisée en terme d’offres de soins.
Plus récemment Mr GUILLAUME a poursuivi ces actions en portant le projet de résidence accueil et soutenant les projets développés dans le conseil local de santé mentale et la construction de notre nouveau dispositif de soins près de la gare de Choisy accessible facilement à tous qui regroupe l’hôpital de jour, le centre d’accueil et de crise, le Centre médico psychologique et le centre d’accueil thérapeutique à temps partiel, dans des locaux modernes et adaptés que tous les patients apprécient depuis son ouverture en 2018 .
Sans cette implication forte des élus il est difficile de permettre à nos patients d’accéder pleinement à leur statut de citoyens à part entière.
C’est le souvenir que je veux garder de Mr DAVISSE un homme bienveillant, attentif aux autres et particulièrement à ceux qui sont les plus défavorisés que nous côtoyons chaque jour, accompagnons à qui il convient d’accorder la place qu’ils méritent et qui leur revient. Dr Jean-Louis LAVAUD – Chef du pôle 94G10-G11 Ablon Choisy-le-Roi Orly Villeneuve-le-Roi Vitry-sur-Seine

>> Avec profonde tristesse j’ai appris le décès de Daniel Davisse, notre Daniel, et d’un coup pleins de souvenirs riches durant la mandature 2008-2014, me sautent aux yeux. Mais si je dois garder un seul souvenir c’est les nombreux samedi matin auprès de Daniel à l’accueil des nouveaux choisyens à la salle du conseil municipal un moment de plaisir de voir Daniel raconter avec passion l’histoire de cette ville, notre ville, son attachement à Choisy le Roi est permanent, idem dans l’autocar durant deux heures sa prise de paroles au micro pour expliquer l’architecture de certains bâtiments, et quelques pavillons (époque bande à Bonnot ). Pour finir je dirai que notre cher Daniel restera à jamais un homme politique juste, et un éternel humaniste qui aime vraiment les gens.
Par ces moment difficile, je présente mes sincères condoléances à toi chère Annick, aux enfants et aux petits enfants.. Mohammed HANINE – Ancien élu de Choisy-le-Roi

>> Lettre d’hommage rédigée et à illustrée par le Comité Choisy-le-Roi Val-de-Marne de l’Association d’Amitié Franco Vietnamienne

>> Je présente toutes mes plus sincères condoléances à la famille et aux proches de l’ancien Maire et Maire Honoraire Daniel Davisse.
J’ai connu Daniel Davisse en tant qu’architecte, je me souviens surtout d’une réunion dans son bureau au rez-de-chaussée de la Mairie où avec Jean Michel Bello et Jeoffroy de Castelbajac, paysagiste, nous lui avions présenté le projet du square Saint Louis et j’avais été étonné par sa compréhension du projet et les directives qu’il nous avaient données ont modifié considérablement celui-ci. Sans qu’il n’empiète sur le travail de conception, il a su nous dire très exactement ce qu’il attendait de ce projet, c’est lui par exemple qui nous avait demandé d’inclure des jeux d’enfants dans l’espace du square. Cela nous avait semblé totalement incongru au départ et cet élément s’est avéré en définitive très riche de forme et de pratique. Le projet n’aurait pas été le même sans son intervention. Pour moi l’image de Daniel Davisse est celle d’un Maire d’une clarté de vue et d’une implication dans les questions abordées tout à fait remarquables, c’est pour moi une référence dans le dialogue qui peut exister entre un décideur politique et un concepteur, j’y pense souvent, cela m’a marqué et je suis bien triste qu’il nous ait quitté. Philippe Fabre

>> C’est avec beaucoup de tristesse que nous avons appris le décès de Daniel Davisse, Maire de Choisy-le-Roi.
En tant que ex directeurs du groupe scolaire Langevin pendant plusieurs années, nous avons travaillé, lutté ensemble pour défendre la même vision de l’Ecole publique à partir des mêmes principes d’égalité des chances pour la réussite de tous les élèves de ce quartier populaire grâce à de nombreuses actions menées avec vous, Monsieur le Maire.
Merci Monsieur le Maire d’avoir travaillé à offrir  à partir de nombreuses concertations, des locaux, du matériel… fonctionnels, de qualité et esthétiques dus à tout élève surtout en ZEP.
Merci Monsieur le Maire d’avoir encouragé la création d’un livret d’accueil élaboré par les enseignants à l’intention des nouveaux parents et ainsi les aider à mieux comprendre la définition de l’Ecole et du rôle de chacun des acteurs de la réussite de chaque élève : l’enfant / les parents / l’enseignant.
Merci Monsieur le Maire d’avoir contribué avec nous, à « élever » nos écoliers de Langevin en luttant pour le vote d’une subvention spéciale destinée à financer les projets culturels élaborés par les équipes enseignantes, permettant ,entre autre ,des visites de toutes les classes à des lieux historiques du Moyen-Age au 20e siècle, impossible à financer avec la pauvre coopérative de ces 2 écoles en ZEP.
Merci Monsieur le Maire, d’avoir permis d’offrir chaque année à toutes nos classes de CE1 une découverte du milieu marin  et à toutes nos classes de CM2, une découverte du milieu montagnard de très grande qualité éducative et pédagogique.
Merci Monsieur le Maire d’avoir œuvré à partir des constats des maîtres et maîtresses pour l’installation d’un Réseau d’Aide Spécialisé aux Enfants en Difficulté dans ce groupe scolaire à Choisy-le-Roi alors que parallèlement les conditions de travail des personnels spécialisés se dégradaient au niveau national et disparaissaient peu à peu.
Merci Monsieur le Maire d’avoir accepté de participer à un conseil d’élèves sur un projet élaboré par toutes  les classes, pour l’aménagement de la cour de récréation nous aidant à construire nos futurs citoyens sachant écouter l’autre et se comprendre.
Merci Monsieur le Maire pour toutes les nombreuses autres actions que nous avons menées ensemble pour la qualité d’enseignement des écoles de ce quartier populaire de Choisy-le-Roi .
Dans notre carrière professionnelle, nos années de travail de Direction à l’Ecole maternelle et élémentaire Langevin ont été pour nous deux, de vrais moments de partenariat mais aussi de plaisir pour toute la communauté éducative, que nous n’oublierons jamais, avec vous Monsieur le Maire Daniel Davisse à nos côtés . Madame Kahn  et Monsieur Bongur ,ex directeurs du groupe scolaire Langevin

>> Les adhérents et retraités CFDT de Choisy le Roi sont très attristés par le décès de Daniel DAVISSE, leur ancien maire. Ils ont particulièrement apprécié l’ humanisme, l’ ouverture d’esprit, l’ écoute, le respect qu’il a toujours manifesté dans ses relations  très cordiales avec leurs représentants.
En témoigne le choix de Daniel DAVISSE par Maurice BERTHELOT, secrétaire CFDT de l’Union locale de Choisy, pour lui remettre la Médaille du Mérite ;  il y a quelques mois également sa présence et son intervention lors de la dédicace du livre de Maurice. De ces deux manifestations de la CFDT à la Maison des syndicats de Choisy, les participants gardent et garderont le souvenir d’un homme attaché à sa commune, à ses habitants et au monde du travail. A cette occasion il  a renouvelé sa reconnaissance à la Résistance et aux  forces qui ont lutté contre le fascisme et le nazisme qu’ il n’a cessé de combattre .
Les adhérents et retraités   CFDT des Unions Locales de Choisy le Roi présentent leurs sincères condoléances à Madame DAVISSE,  à sa famille, à ses amis, aux élus  et s’associent à leur peine. Unions locales CFDT de Choisy-le-Roi

>> Je suis très, très peinée du décès de Monsieur Daniel Davisse.
Je ne l’ai pas rencontré souvent, mais dans ma mémoire, il était un maire proche et affectueux et avait surtout un grand cœur pour le Vietnam. Il a accordé plein d’amour et de très grandes aides au District de Dong Da en général et à l’école Nam Thanh Cong en particulier.
Je n’oublierai jamais que grâce à lui et à toi aussi, Nicole,  ma collègue Phuong, nos élèves et moi, avons eu de merveilleux jours à Choisy et à Penthièvre en 2011.   Et je ne peux pas oublier l’accueil extrêmement solennel mais chaleureux dans la Salle du Conseil municipal de la ville de Choisy quand il était Maire. Ces beaux moments me resteront à jamais.
Je présente à la ville de Choisy toute ma compassion et mes plus sincères condoléances.
Je voudrais également exprimer aux amis français mes sincères condoléances pour les grandes pertes causées par la pandémie.  Je crois que la France va bientôt empêcher la propagation de la pandémie.
Une amie pense à vous ! Nguyen Tu Anh, professeure de français à l’Ecole Nam Thanh Cong de Dong Da

>> Nous tenons à adresser toutes nos condoléances à la famille de Daniel DAVISSE, maire Honoraire de Choisy-le-Roi. Nous avons une pensée très sincère aujourd’hui pour lui. C’était un homme fidèle à ses convictions. Qu’il repose en Paix. Monique BARON- Conseillère municipale d’opposition et ma fille Nathalie BARON qui appréciait échanger avec celui qui a été son maire pendant de nombreuses années.

 

 



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer l'audience de nos sites. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies veuillez cliquer sur Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer