Centre de Loisirs Jeunes 94 : Donner une autre image de la police


En proposant des activités sportives et des formations au secourisme, le Centre de loisirs jeunes 94 a pour ambition d’améliorer les relations entre les jeunes issus des quartiers prioritaires et la police nationale.

Voilà un dispositif original qui n’est sans doute pas connu de tous mais qui, selon les mots du brigadier-chef Sébastien Point, fonctionne à plein « grâce au bouche à oreille ».
Installé au cœur du parc interdépartemental des sports, à Choisy, le Centre de loisirs jeunes du Val-de-Marne de la police nationale (CLJ 94) est né en 1998 de la volonté du préfet de l’époque de disposer d’un outil pour offrir des activités éducatives aux jeunes des quartiers prioritaires.
Cette structure propose ainsi différentes pratiques sportives (kayak, roller, vélo, etc.) pendant les vacances scolaires.
« Toutes ces activités nous permettent de travailler sur la règle, et les familles qui nous confient leurs enfants le savent. Elles veulent en fait que ceux-ci aient un cadre et que leurs représentations de la police ou de l’autorité évoluent », fait valoir le policier. Et il faut à chaque instant rappeler que respecter la règle permet aussi de sauver sa propre vie, en portant par exemple un casque lorsque l’on circule à deux-roues…

« Les jeunes ont besoin d’être valorisés »
Sébastien Point le dit : les fonctionnaires qui officient au sein du CLJ 94 sont « tous des philanthropes », qui peuvent – enfin – prendre le temps de discuter avec les jeunes. « Lorsqu’ils contrôlent des jeunes, les policiers n’ont pas forcément le temps de dialoguer, car leur attention est concentrée sur la sécurisation de l’intervention, assure celui qui exerce son métier avec beaucoup de cœur. Vous savez, quand on les prend seuls, ce sont de chouettes gamins ! Et il faut le leur dire car, malheureusement, pour beaucoup d’entre eux, l’échec est une fatalité. Nous insistons pour leur montrer qu’ils ont la possibilité d’évoluer, de faire quelque chose de leur vie, et que tout un tas de structures peuvent leur tendre la main », souligne Sébastien Point.
Le CLJ propose également des formations au secourisme, à partir de 10 ans, qui débouchent sur un diplôme, le PSC1 (prévention et secours civiques, niveau 1).
« Quand on décroche ce diplôme à l’âge de 10 ans, on est très fier ! On devient quelqu’un qui peut agir et sauver des vies.
Les jeunes ont besoin d’être valorisés », souligne le fonctionnaire de police, qui conclut : « Nous ne sommes pas des magiciens mais, au moins, nous tentons ! »

Plus d’infos :
Mail >> clj94@orange.fr



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer l'audience de nos sites. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies veuillez cliquer sur Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer