Des entreprises dynamiques, des entrepreneurs volontaires


Choisy compte essentiellement des petites sociétés de service de moins de trois salariés. 86 % des sociétés comptent moins de trois salariés, souvent un seul gérant, et 93 % ont moins de dix salariés.  À leurs côtés, quelques grands groupes pourraient bien devenir les ambassadeurs d’une ville qui ne demande qu’à se développer. Ces entreprises, aux activités nombreuses et  variées se concentrent essentiellement dans le parc d’activités Val-de-Seine et un peu plus loin, dans la zone d’activités Gondoles nord.

Peu à peu, sur les deux rives de la Seine, des activités font revivre les anciennes friches industrielles. La ville compte un peu moins de 1 700 entreprises (hors administration et commerces de détail). Un nombre relativement stable depuis quelques années, les arrivées compensant les départs et fermetures. Certes, le tissu économique ne ressemble plus à ce qu’il était dans les années 1970, aujourd’hui les établissements de plus de 50 salariés ne sont plus que 17. Les deux plus anciennes entreprises qui subsistent à Choisy sont Véolia, anciennement Compagnie générale des eaux installée à Choisy depuis 1867, et Renault présente sur le territoire depuis 1950.

Les grands programmes d’aménagement urbain intègrent des locaux d’activité, comme ceux du Port et au Lugo. C’est ainsi qu’Artelia a regroupé ses trois grands secteurs d’activité dans un immeuble conçu et construit par ses propres équipes avenue de Lugo. Pour eux l’accessibilité en transports en commun a été un critère de choix déterminant pour satisfaire au mieux leur nombreux salarié.

Déjà bien desservie, la ville le sera encore plus à l’avenir : en 2020, un tramway remplacera la ligne de bus 183 et le Tzen 5 reliera le XIIIe arrondissement à Choisy, en longeant la Seine. L’attractivité du secteur sera aussi renforcée par la mise en service de la ligne 15 du métro, le Grand Paris express, qui passera par la gare des Ardoines, à Vitry. Cette nouvelle infrastructure, dont les travaux ont débuté en 2015, devrait mobiliser 20 000 emplois. Les responsables du développement économique de l’ex communauté d’agglomération Seine-Amont parient sur l’effet d’entraînement : l’installation de grandes entreprises induit des emplois annexes (restauration, nettoyage), convainc d’autres dirigeants peut-être encore frileux à l’idée de s’installer en dehors de Paris. La dynamique d’un développement économique à l’échelle de tout un territoire est récente. Elle ne demande qu’à s’amplifier.

Mots clés economie entreprise

Lire aussi


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer l'audience de nos sites. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies veuillez cliquer sur Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer