Photographies anciennes – Témoignage vivant du passé Choisyen

Le service municipal Archives Documentation Patrimoine s’est donné pour mission de constituer et d’enrichir le fonds photos de la ville. Ces documents sont en effet des témoignages précieux de ce que fut Choisy et de son évolution.


Aujourd’hui les réseaux sociaux nous abreuvent de photos mais il n’en a pas toujours été ainsi.
Il y a encore quelques dizaines d’années, lorsque la photographie rimait avec pellicules, négatifs et appareils techniques, les clichés étaient plus rares.
Pourtant ces documents racontent une époque, les changements économiques et sociaux, ainsi que l’évolution de la ville en termes d’urbanisme.
Il est toujours émouvant de voir des images de la baignade municipale sur le quai Pompadour dans les années 1950, ou de constater que la rue du Four n’a pas toujours été celle que l’on connaît aujourd’hui.
Il y a aussi les terrains vides des Hautes-Bornes, les industries de l’avenue d’Alfortville, les bâtiments des abattoirs… Autant d’images qui forment une mémoire collective qu’il faut savoir recueillir et conserver.
Chose rare pour une ville de la taille de Choisy, le service Archives a décidé de consacrer une mission à la mise en valeur du patrimoine.
Valérie Roucard qui travaille sur la question se souvient comment la collecte des photos a commencé : «Il y a quinze ans, il n’y avait pas de collections photos au service Archives, nous avons donc réalisé un travail de collecte auprès du service information et communication, nous avons recueilli environ 5 000 photos.» Mais le travail ne s’est pas arrêté là.
En effet, il a fallu entièrement trier ces photos en différents thèmes comme la vie politique, l’urbanisme, la vie ouvrière ou la vie culturelle.
Ensuite les archivistes ont fait appel aux souvenirs des agents de la Ville, des élus et des Choisyens pour apposer les légendes à ces images.
Aujourd’hui, grâce à ce travail considérable, le service Archives dispose de nombreuses photos des années 1980 et 1990, ainsi que quelques-unes des années 1960 et 1970.
Papier noir et blanc, papier couleur, diapositives, négatifs, numériques : il s’agit du fonds de photographies le plus important conservé par les Archives communales.
Les particuliers représentent également une source considérable pour enrichir le fonds photos des Archives communales.
Pour Valérie Roucard, il est important que «les habitants se rendent compte de l’intérêt de tels documents, c’est pour cela que nous faisons régulièrement des appels aux dons.»
Sans aucun doute, des trésors dorment encore dans de vieux albums familiaux, et la mission de valorisation du patrimoine des Archives a encore de beaux jours devant elle !



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer l'audience de nos sites. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies veuillez cliquer sur Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer