Portrait de confiné – JONATHAN TORDJMAN


JONATHAN TORDJMAN
33 ans
Quartier de l’Église

« Je vis avec ma maman, âgée de 63 ans. Le 1er avril, elle a été prise d’une forte fièvre et d’une toux grasse. Son médecin l’a alors orientée vers le centre de dépistage Covid de la ville pour qu’elle soit testée. Elle était effectivement positive. Sans détresse respiratoire, elle est rentrée à la maison où, pendant plus d’une semaine, elle a reçu la visite des infirmières deux fois par jour. Nous vivons dans 54 m2 et c’est difficile de respecter la distanciation et les mesures barrières. Quoi qu’il en soit, c’est ma mère, je devais rester près d’elle. Elle souffrait d’importantes migraines, de fortes fièvres et de toux. Elle était très fatiguée. Son état de santé faisait du yoyo : elle pouvait se sentir bien une journée puis, le lendemain, remonter à 40 °. C’était anxiogène, j’avais peur pour elle, je me sentais impuissant. Pour ma part, je n’ai eu aucun symptôme mais je suis quasiment sûr d’avoir contracté le virus. Je ne travaille pas pendant le confinement, je suis donc resté avec elle chaque jour, ne sortant que pour ravitailler la maison.

Après une dizaine de jours son état s’est amélioré. Les infirmières ne viennent plus, mais le médecin appelle pour prendre de ses nouvelles. Elle va mieux et, aujourd’hui, elle est même sortie marcher quelques minutes. Elle est malgré tout encore très fatiguée. Mais l’essentiel c’est qu’elle en soit sortie. »



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer l'audience de nos sites. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies veuillez cliquer sur Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer