Témoignage de confiné : ERWAN


ERWAN
Adjudant-chef, brigade de Sapeurs-Pompiers de Paris,
Centre de Secours de Choisy

« Depuis la mi-mars les pompiers sont engagés dans cette mission d’endurance contre le Covid 19. Sur le centre de secours de Choisy, nous avons recensé 252 interventions en lien avec le virus, qu’il s’agisse de cas suspects ou avérés. Pour chaque intervention de type Covid, nous répondons à un protocole bien particulier : port du masque, de lunettes, de gants, de charlotte, de sur-bottes, de sur-blouse, ainsi que la désinfection stricte des véhicules, de la caserne et des militaires. Par ailleurs face à cette crise, nous avons dû modifier nos rythmes de garde. Aujourd’hui celles-ci peuvent atteindre jusqu’à 120h (5 jours), ce qui correspond à une charge de travail conséquente mais qui a pour objectif de limiter les allers-retours entre les militaires et leurs familles notamment pour ceux originaires de Province amenés à prendre le train pour rentrer chez eux. En contrepartie les repos sont plus longs. Au quotidien, les gestes barrière sont mis en place dans la caserne : désinfection des points de contacts plusieurs fois par jour, respect de la distanciation sociale pendant les entraînements sportifs et les repas, enfin pour les quelques militaires qui vivent sur place avec leurs familles, nous avons organisé un système de rotation pour l’accès au jardin commun.

Comme pour tous les français, cette crise sanitaire est anxiogène. Pour y faire face, nos équipes bénéficient d’un suivi médical et psychologique rigoureux. Nous n’avons pas été épargnés et certains d’entre nous ont contracté le virus. Heureusement sans gravité. Ils ont été mis en quatorzaine et ont depuis pu reprendre du service. Sur nos missions premières (comme les incendies), on note que paradoxalement pendant cette période de confinement les accidents domestiques ont légèrement baissé. En revanche nous avons eu à gérer des appels liés à l’inquiétude de personnes qui n’arrivent pas à joindre un proche isolé et du effectuer des missions de reconnaissances. Après un pic d’activité autour du 10 avril, les appels liés au Covid diminuent, mais cela reste aléatoire. Un jour nous pouvons avoir une intervention, le lendemain trois.

Concernant le déconfinement, nous attendons comme tout le monde les annonces du gouvernement, mais les mesures de protection que nous avons adoptées s’inscrivent dans la durée. Pour le moment nous n’entrevoyons pas de sortie de crise. La vigilance reste de mise. »



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer l'audience de nos sites. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies veuillez cliquer sur Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer